Institut Français d’Analyse de
Groupe et de Psychodrame

12 rue Emile Deutsch de la Meurthe
75014 PARIS

Tél. 01 45 88 23 22

Nous contacter

 

Formation aux interventions en institutions

Pour des raisons qui tiennent à la nature du travail qui se fait dans l’espace institutionnel, la formation aux interventions doit être conçue de manière différente de celle d’un psychodramatiste ou d’un analyste de groupe. En effet l’expérience personnelle en tant que participant à une intervention ne peut qu’être fortuite, alors que chacun a une expérience de la vie institutionnelle, ce qui peut être une référence importante pour la pratique de l’intervention.

Les interventions en institution se développent de plus en plus. Il est volontiers fait appel à des psychanalystes pour ce travail, et l’on peut souvent mettre les tentatives infructueuses au compte de l’absence de formation de groupe de ces intervenants.

De ce fait, ce que nous proposons pour cette formation spécifique à l’intervention en institution repose d’abord sur une formation à l’analyse de groupe, condition nécessaire à l’acquisition de cette pratique. Nous sommes amenés à sélectionner les candidats sur la base d’une expérience minimale d’analyse de groupe, à apprécier avec chacun et en rapport avec son parcours analytique.

La formation elle-même comporte deux registres d’expérience :
– la supervision individuelle ou en groupe de la pratique de l’intervention,
– la participation à un séminaire de recherche et de théorisation de la pratique.

Supervision d’interventions, individuelle ou collective

Dans cette pratique de supervision, il s’agit de permettre aux praticiens un repérage continu de leur compréhension du fonctionnement de l’institution dans laquelle ils interviennent.

Pour cela il est nécessaire de les amener à s’interroger sur la place qu’ils pensent occuper dans le dispositif créé, sur la position qui leur est progressivement assignée par le groupe et sur la nature des investissements dont ils font l’objet. La différenciation nécessaire avec l’analyse de groupe (voir dans la rubrique Formation, la partie Formation cycle I : « Analyse de groupe et psychodrame [formation personnelle] ») interroge sur les modes d’intervention et les intentions portées par ces interventions. Il ne s’agit plus ici de prendre en compte le travail psychique d’un individu et son évolution, mais de mettre en évidence des processus collectifs et leurs avatars (voir dans la rubrique Interventions en institutions, « Présentation des interventions »). C’est la raison pour laquelle la supervision vise à éclairer la façon dont l’intervenant écoute les processus groupaux à l’œuvre dans le fonctionnement institutionnel, et à débusquer les fantasmes qui peuvent entraver cette écoute.

Séminaire de recherche et de théorisation de la pratique

Ce séminaire est destiné à des personnes qui interviennent dans les institutions à la suite d’une demande qui peut avoir différents motifs, en particulier le souhait de remédier à des difficultés de fonctionnement de l’équipe de l’établissement et/ou le souhait de mettre en place des groupes d'analyse des pratiques destinés aux cliniciens.

La centration des débats se fera autour :

1) de thèmes relatifs au fonctionnement des groupes et des institutions :

  – l’articulation de l’individuel et du collectif,
  – la pluridisciplinarité, la complémentarité, l’interdépendance, etc.,
  – les systèmes de pouvoir et les relations de pouvoir,
  – la hiérarchie statutaire et la hiérarchie implicite,
  – l’exercice de la fonction de direction,
  – les relations avec les usagers, l’impact des pathologies et des situations de vie
  sur le collectif institutionnel.

2) et de thèmes relatifs à l’intervention elle-même :

  – le traitement de la demande,
  – les dispositifs de l’intervention,
  – les limites de la fonction d’intervenant,
  – les manifestations transférentielles et leur traitement,
  – les investissements,
  – les modes d’intervention, en fonction de quelles références.

Les modalités de travail du groupe de recherche associent :

  – alternance de présentations de cas et débats sur la base du matériel clinique apporté,
  – et explicitation des références théoriques, notamment celles de la psychanalyse et
  de l’analyse de groupe.