Le prochain colloque de l’Institut Français d’Analyse de Groupe et de Psychodrame aura lieu à Paris le samedi 23 novembre 2019

Institution : groupes et psychodrame dans les pratiques cliniques actuelles

Avec les interventions de :
Rémy Puyuelo, Bernard Basteau, Valérie Adrian, Gilles Orliaguet, Stéphane Seva, Jean-Pierre Leymarie

Dépliant Colloque IFAGP 2019 avec bulletin d’inscription à télécharger

Dans Malaise dans la Culture, S. FREUD, en 1930, inquiet et pessimiste devant l’évolution de la société, engageait la pensée psychanalytique dans une réflexion sur les conflits mis en tension dans le destin de la vie collective, ainsi que sur le devenir des repères culturels soumis à ce qu’il est toujours difficile de reconnaître comme cause première : la pulsion de mort, dans les différentes figures de la destructivité.

Qu’en est-il de l’actualité de ce « mal-être » dont parle R. KAËS, de ces souffrances narcissiques et identitaires qui sont déposées dans les institutions et mises en jeu dans les dispositifs de groupes ? Qu’en est-il de cette « écologie du soin psychique », dans ces lieux confrontés à l’accueil et au traitement de ces situations de vie aux limites du pensable, à ces douleurs extrêmes décrites par R. PUYUELO ?

En 1998, Claude OUZILOU écrivait déjà : « Les institutions dont nous parlons aujourd’hui sont des lieux sensibles parce qu’elles sont au centre des préoccupations très actuelles. Elles sont traversées par des courants politiques, économiques, sociaux, idéologiques et subissent des influences, voire des pressions, qui ne peuvent pas être ignorées car elles font poids dans les choix d’orientation de l’établissement et dans son fonctionnement. »

Aujourd’hui les établissements de santé, comme ceux impliqués dans le champ éducatif, sont aux prises avec la fièvre managériale comme avec les conceptions nouvelles des maladies mentales et des traitements qui s’y attachent. Les nouvelles politiques d’« inclusion », pour généreuses qu’elles se veuillent, ne sont pas sans entraîner toutes sortes de difficultés. Un grand nombre de ces organisations négocient ces transformations dans des états de mal être, individuel et groupal, qui mettent parfois en péril les liens de co-étayage entre le cadre institutionnel et les cadres de soins.

Nous faisons le constat que de nombreux lieux de soins sont affectés par l’inquiétant reflet de cette détresse sociale et de ses traductions dans les pathologies de l’agir. Ceci doit nous amener à repenser les articulations entre la réalité interne et la réalité externe dans la compréhension et les aménagements thérapeutiques nécessaires.

La psychanalyse, et les pratiques de groupe qui s’en inspirent, ont encore de bonnes cartes à mettre en jeu et cela tant dans le domaine du soin que dans celui de l’accompagnement à penser des professionnels, ainsi que dans leur formation. À partir des différentes expériences cliniques présentées lors de ce colloque, nous examinerons comment nos pratiques de groupes et de psychodrames, analytiquement conduits, peuvent trouver et créer des réponses thérapeutiques à ces nouvelles formes d’impasses de la subjectivation.

Cette journée devrait nous faire parcourir la diversité des domaines où ces approches restent pertinentes et porteuses d’avenir.

Scroll to top