Institut Français d’Analyse de
Groupe et de Psychodrame

12 rue Emile Deutsch de la Meurthe
75014 PARIS

Tél. 01 45 88 23 22

Nous contacter

 

Accueil et orientation

Toute demande adressée à l’IFAGP fait l’objet d’un traitement individualisé. Dans de nombreux cas, il est utile qu’un analyste puisse s’entretenir avec la personne qui souhaite s’inscrire pour une activité de l’Institut. Lorsqu’il s’agit d’une éventuelle participation à un groupe, nous proposons un entretien d’orientation. Lorsqu’il s’agit de demande d’intervention ou de formation dans une institution, un premier contact avec l’institution est organisé avec un analyste afin d’évaluer cette demande et d’apporter une réponse adéquate.

La fonction d’accueil prend en compte les différents registres de demande : thérapies, formations, et interventions.

Par ailleurs, le groupe de sensibilisation constitue une première expérience afin de permettre à ceux qui le souhaitent, de mieux évaluer leur souhait d’un travail analytique en situation de groupe.

Sensibilisation à l’analyse de groupe et au psychodrame
(première approche)

Groupe ouvert à toute personne désireuse de vivre l’expérience d’un groupe avec ou sans projet de formation.
Un séminaire de week-end (20 heures).

Nous naissons, grandissons et vivons au sein de groupes, personnels et professionnels, qui nous sont si familiers que nous avons cessé de les percevoir, d’y penser, d’y réfléchir. Ils nous habitent, nous construisent, et nous les habitons comme la trame muette d’où émergent les individus auxquels nous nous adressons. Ce n’est qu’exceptionnellement que les groupes nous « parlent » : foules, fêtes et commémorations, réunions et colloques, etc. Ils nous portent ou nous pèsent, nous aident ou nous contraignent.

Le dispositif analytique proposé par l’Institut Français d’Analyse de Groupe et de Psychodrame, dans son séminaire dit de sensibilisation, offre la possibilité d’une expérience radicalement nouvelle, ayant deux objectifs : une sensibilisation à la dynamique groupale et une initiation au psychodrame. Ceci au cours d’un week-end qui rassemble six à douze adultes, ne se connaissant pas et n’ayant d’autre lien que le projet d’analyser leur vécu commun.

Le groupe est centré sur lui-même, aucune tâche n’est proposée aux participants. Ce qui ne signifie pas, bien au contraire, absence de cadre. Quatre consignes l’organisent et le structurent : dire ce qui vient à l’esprit, restituer en séance ce qui survient hors du groupe et le concerne cependant, jouer dans le faire-semblant en psychodrame et, bien sûr, respecter le secret des expressions personnelles.

Ces consignes sont l’adaptation au groupe de la règle psychanalytique des associations libres, qui vise à porter l’attention sur la vie psychique en suspendant l’action.

Un ou deux analystes de groupe, et parfois un observateur, garantissent ce dispositif et ses références. Ils accompagnent le travail d’analyse, dans l’ici et maintenant, avec l’ensemble des participants. Sur la trame des associations groupales s’élaborent des fantasmes portés par l’un ou l’autre et partagés par plusieurs, que la mise en jeu psychodramatique vient éclairer.

Qu’est-ce donc qu’un psychodrame ? Loin de l’imagerie commune de désordre et d’absence de contrôle, le psychodrame est au contraire une mise en scène, en action, très encadrée par l’analyste qui le dirige. Ce projet vise à favoriser l’expression de nouvelles associations et d’affects, par la mise en jeu du corps.

Au cours du week-end, le groupe évolue dans une dynamique à laquelle chacun contribue et dont chacun s’enrichit par les échos qu’elle suscite de son histoire personnelle. Après la surprise initiale qui marque le début du groupe, et pour s’en défendre, chaque participant tente d’y installer du déjà connu, du familier, retrouvant par ce biais des conduites, des difficultés, des sentiments déjà vécus ailleurs – dans la famille, dans le contexte professionnel, etc. – qui vont s’exprimer et, dans la limite d’une expérience de quelques heures, peut-être se questionner et s’ouvrir à la possibilité d’une élaboration psychique.

La confrontation des effets de groupe et des aspirations individuelles, permet un travail sur les identifications et les projections, les désirs et les peurs, en miroir, en opposition ou en symbiose, dans la rencontre du même et du différent. Cette découverte du groupe analytique est aussi celle de l’inconscient dans ses expressions inter et intrasubjectives.

Ces séminaires sont ouverts à quiconque souhaite enrichir sa connaissance vécue des relations interpersonnelles et explorer ses positions subjectives en groupe. Que ce soit dans un but de formation ou de thérapie, ils s’adressent à ceux qui, à titre personnel ou professionnel (membres d’associations ou d’institutions de formation, d’éducation, de soin, etc.), sont amenés à conduire ou à participer à des groupes (de paroles, d’expression, ateliers divers, etc.) ou à encadrer des équipes.

Le groupe de sensibilisation peut constituer une expérience en soi, éventuellement renouvelable, ou être le préalable à une formation de longue durée.

Entretiens

Une première expérience de groupe est accessible à tous et se présente sous forme d’un week-end de 20 heures
(voir ci-dessus « Sensibilisation à l’analyse de groupe et au psychodrame »).

L’IFAGP ne propose pas d’entretien préalable pour cette première expérience. Cependant il est possible à ceux qui le souhaitent de s’entretenir, à leur demande, avec un analyste de groupe avant de s’y engager.

Au cours du cycle I : référence à la formation des psychodramatistes

Les entretiens sont des moments d’orientation et de ponctuation dans le cours des cycles de formation.

Ils sont conçus comme des préalables nécessaires à tout engagement dans un groupe de longue durée :
– avant le premier groupe de longue durée d’« analyse de groupe et psychodrame » : il s’agit pour le candidat à la formation de s’interroger sur la première expérience vécue à l’IFAGP, c’est-à-dire le week-end de sensibilisation, évoquer son désir de poursuivre et d’évaluer les termes du contrat qu’il va passer avec l’Institut. (voir la première partie ci-dessus « Sensibilisation à l’analyse de groupe et au psychodrame »).
– avant le groupe de « formation au psychodrame », le travail proposé au sein de ce groupe nécessite une part active tant du point de vue de l’aisance à livrer ses associations que de l’ouverture à l’écoute de l’autre et du groupe (voir dans la rubrique Formation Cycle I, la partie « Formation au psychodrame »). Préalablement à l’entrée dans ce deuxième groupe de longue durée, l’indication de formation est posée au cours d’un entretien. Il s’agit d’évaluer l’avancement du travail analytique du candidat :
– comment a-t-il vécu l’expérience analytique en situation de groupe ?
– comment a-t-il fait l’expérience du psychodrame ?
– qu’est-il advenu pour lui dans le cours de ces expériences différentes ?
– que peut-il dire de son cheminement analytique au cours de ces différentes expériences ?

Cet entretien est primordial dans l’orientation de sa formation et dans le choix de poursuivre soit dans le cadre d’un autre groupe d’analyse de groupe soit dans un groupe de formation au psychodrame.

Au cours du cycle II : référence à la formation des analystes de groupe

À la suite et en cours de chaque phase d’« observation » des entretiens peuvent être des moments fructueux d’élaboration de la formation en cours, dans cette position intermédiaire qui consiste à observer un groupe en fonctionnement, puis dans la position d’analyste en co-conduite.

Les entretiens sont conçus dans le but de permettre à chacun de prendre la mesure des qualités et difficultés personnelles qui interviennent dans le déroulement de sa formation. En effet en raison de la formalisation du « cursus », il importe de respecter le rythme d’évolution de chacun.

Les passages d’un groupe à un autre sont des moments phares propices à un travail d’élaboration et d’intégration. Les entretiens sont des espaces destinés à favoriser ce travail.